Agir Val d’Albret est une association qui relève du champ de l’Insertion par l’Activité Economique (IAE). Créée en 2000 par des néracais qui souhaitaient œuvrer pour leur territoire, elle porte des valeurs de l’insertion professionnelle (permettre à des publics en difficulté de revenir vers l’emploi), de territoire (volonté d’accompagner les habitants d’un territoire et de participer au développement économique local), de partage et de mise à disposition de compétences individuelles au service des autres.

Notre histoire

Lors de sa création, Agir Val d’Albret s’est tout d’abord centré sur l’activité des espaces verts en réalisant des chantiers d’entretien du parc classé de la Garenne pour la ville de Nérac. Son champ d’action s’est ensuite développé vers les autres collectivités (mairies et communauté des communes) puis vers d’autres activités (maçonnerie et entretien du petit patrimoine bâti et ménage).
Aujourd’hui, son organisation s’articule autour de 3 chantiers d’insertion (Environnement, Ménage, Maçonnerie), d’un pôle accompagnement composé de 3 CIP (Chargé d’Insertion Professionnelle) et d’un pôle administratif.

Des actions à échelle humaine

Ces activités d’utilité sociale sont organisées à l’échelle du département mais la plus grande partie se situe en Albret. La mise en situation de production favorise une (re)mobilisation personnelle et professionnelle, une découverte des métiers, un (ré) apprentissage à la vie professionnelle, permettant une approche du marché de l’emploi par les salariés accueillis.

Ainsi, Agir Val d’Albret place l’Homme au cœur de son action d’accompagnement socioprofessionnel et de formation par le travail. Les publics éligibles relèvent des minimas sociaux (ASS, RSA), les jeunes de moins de 26 ans en grande difficulté, des demandeurs d’emploi de longue durée…

Le travail effectué auprès de ces salariés leur permet de reprendre les codes de l’emploi et les mécanismes du travail en équipe.

La mission de l'association

Les objectifs de l’association sont de permettre à une population de salariés éloignés de l’emploi de :
  • Se reconnecter à la vie sociale en comprenant les codes et les fonctionnements de la vie collective par le travail en équipe
  • Devenir autonomes dans leurs démarches sociales et professionnelles en appréhendant le fonctionnement des organismes sociaux
  • Devenir employables durablement par la sécurisation d’un parcours professionnel, l’accès à la formation et à l’emploi

Finalité du projet : Créer les conditions pour accéder durablement au marché de l’emploi

Ainsi, le projet consiste à la mise en œuvre d’un parcours d’accompagnement et d’insertion autour d’une équipe pluridisciplinaire présente au quotidien auprès des salariés en insertion
Image

L'organisation de l'accompagnement

Les résultats attendus sont l’atteinte des objectifs fixés par la DIRECCTE. Pour cela, nous mettons en œuvre le projet d’accompagnement c’est-à-dire la programmation des actions individuelles et collectives nécessaires à l’accompagnement de nos salariés.

Les étapes de l'accompagnement

Nous pouvons visualiser étapes de l’accompagnement souhaité selon les renouvellements de contrat.
  • 0-6 mois : 1er contrat adaptation au poste, maintien dans l’emploi et démarrage sur le projet professionnel (découverte des métiers, positionnement formation si besoin, suivi des freins sociaux).
  • 6-12 mois : 2ème contrat : maintien dans l’emploi et professionnalisation sur chantier. Validation du projet professionnel
  • 12-18 mois : 3ème contrat : projection emploi et formation
  • 18-24 mois : 4ème contrat : projection emploi


En fin de parcours, les salariés possèdent les attestations de fin de formation ou les diplômes des formations qui ont été menées au sein de la structure, un cv actualisé..

Les liens avec les partenaires

Nous organisons 2 comités de suivi par an avec l’ensemble de nos partenaires prescripteurs. Ils sont riches de conseils et d’échanges sur les profils de nos salariés et chacun peut apporter son aide sur des cas difficiles à gérer et qui ne relèvent pas exclusivement des missions de l’ACI.

Les bilans sont envoyés au partenaire prescripteur dans les 2 mois qui suivent la sortie.

L'intégration

Le 1er jour de travail, le salarié est accueilli sur le lieu de travail par le coordinateur et l’équipe des ETI (Encadrant Technique d’Insertion). Il est affecté à un ETI qui le prend en charge pour la 1ère journée et il reçoit la première formation sur le terrain.

Le 1er rendez-vous d’accompagnement :

La CIP référente du salarié durant tout son parcours au sein de l’Association reçoit le salarié pour son premier entretien d’accompagnement. Ils co-produisent et co-signent les premiers objectifs d’accompagnement. Ces objectifs marquent l’engagement réciproque et le travail collaboratif qui doit être mis en œuvre.

L'accompagnement

L’accompagnement se met alors en œuvre pour permettre au salarié d’engager une démarche dynamique de retour vers l’emploi. Il alterne :

  • Des rendez-vous individuels avec la CIP référente pour lever les freins individuels à l’emploi : problématique logement, financière, judiciaire, de mobilité, travail sur le projet professionnel…
  • Des rendez-vous collectifs sous forme d’ateliers thématiques : social (logement, budget), professionnel (CV, lettre de motivation, site de recherche d’emploi…). Un accent est porté sur l’utilisation du numérique dans l’ensemble des démarches.
  • Des actions permettant de s’approcher du monde de l’entreprise : immersion individuelle en entreprise, visites d’entreprise, présentation de secteur d’activité par des centres de formation, participation à des ateliers MRS (Méthode de Recrutement par Simulation)
Image